Expendables 2. Serait-ce une comédie ?

C’est complètement débile, et c’est bourré de testostérones. En même temps, avec une affiche comme ça, fallait pas s’attendre à du Audiard…
Le mieux, c’est de se faire se film sous l’emprise de douce boisson, que vous continuerez d’ingérer en vous esclaffant devant tant de nanardise.

Pour tout avouer, j’y suis allé avec deux comparses ayant déjà vu le film, et voulant revoir le numéro de clown qu’on leur offrait. Grand bien leur fasse. On me propose tous les jours d’y retourner, je n’ai pas encore craqué. Faut pas déconner non plus… Bref, mes deux camarades n’ayant rien de plus à découvrir dans le film ont préférés étudier mes réactions. Et apparemment, je suis le plus insensible des trois. Limite sadique. Tout ça parce que je rigole quand l’autre se fait éclater la tronche par l’hélice de l’hélico ou quand JCVD nous sort un speach complètement perché pour lancer un high kick retourné…

Que voulez vous faire si ce n’est rire. Bien sur, je savais à l’avance que je perdrais des neurones en y allant, mais j’ai de la réserve, je pense pouvoir survivre à 5 opus ( par contre, c’est moins sur pour ces acteurs là… ) Jerry de pleins de choses, les répliques piquées aux autres films. Le troll Chuck Norris. L’allusion à Rambo. L’improbabilité de la chose… Enfin, j’ai beaucoup ri. D’ailleurs, je pense qu’il nous réinvente un genre dont Vin Diesel était devenu maître, la comédie d’action…

Je voudrais aussi signaler la crédibilité magnifique dont peut faire preuve notre bon vieux JCVD. Son interprétation de Jean Villain ( qui soit dit en passant est un nom absolument affreux pour un méchant, pourquoi pas Nestor Pagentil ? ) est assez impressionnante. Je pense que Catherine Frot pourrait être plus crédible en méchante sadique… Et le fait de faire travailler des petits enfants slaves n’y change rien. Même s’il les tuent quand ils respirent un peu trop longtemps…


Je fais abstraction de discours de petit Hemsworth sur l’armée américaine. C’était chiant et sentimentale. Merde Sly’ ! Tu ne mets pas de scène de sexe et tu nous balances un vieux discours sur fond de violon… Reste dans on the road…

D’ailleurs, pour le prochain, je veux Diesel, Seagal, Chan, The Rock et une nouvelle fille. Voilà.

Publicités

Publié le 04/09/2012, dans Cinéma, Critiques, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :